samedi 30 juillet 2011

Au revoir, @LeCoucou...

Pieter CLAESZ (1597-1661), Vanitas Still-Life, 1630.
C'est tellement difficile...

Un blogueur est mort.

Les relations que nous tissons ici, sur ces écrans immatériels et tellement froids, sont incroyables.

Je n'avais jamais rencontré Le Coucou. Jean-Louis. Pourtant, il me semblait familier. Nos échanges, très brefs, à travers un commentaire, à l'occasion d'une connivence d'idées ou de sentiment étaient toujours plein de chaleur, d'élégance, de douceur.

C'est étrange, ces sentiments qui passent à travers les mots. C'était son métier, les mots. Il écrivait très bien et j'avais eu l'occasion, d'ailleurs, de lui dire, une fois, qu'il était une des plus belles plumes, parmi les blogueurs. Cela l'avait touché, je crois.

C'est un personnage qui va me manquer et que je regrette de n'avoir pas rencontré.

On ne dit pas assez aux gens qu'on les apprécie. On pense que c'est une évidence. Pourtant...

Mais si les pensées s'envolent, les écrits restent, comme on lit souvent sur les tombes...

CC

mardi 19 juillet 2011

En avoir ou pas

Vinci - La Vierge et l'Enfant avec Sainte Anne
Il y a des moments, dans la vie d'une femme ou la question se pose avec douleur : avoir des enfants...ou pas.

Cette question s'impose à moi, avec plus ou moins d'insistance, parce que les filles de mon âge, les copines, les amies, les collègues, les cousines, tout le monde, me semble-t-il, a des enfants.

Les femmes de mon âge ont parfois cette tendance épouvantable à porter leurs enfants comme des oriflammes, comme des blasons, des sujets de fierté et de satisfaction, qui les rend insupportables.

Combien de soirées, de déjeuners, de discussions deviennent pesantes, lorsque le sujet s'engage sur les interminables maladies infantiles ou sur les réussites scolaires, sur les petites phrases tellement mignonnes, sur les progrès et sur les talents des petits des autres...

Et combien je me sens triste, inutile, stérile.

Je crois que j'en souffre trop pour en parler vraiment.

Mais je me sens en dehors de la société. Il m'apparaît alors qu'une femme doit être une mère pour être vraiment une femme.

Et pourtant ? Est-ce vraiment le cas, ou est-ce juste imposé par la société ?

CC