mercredi 30 janvier 2013

J'irai où Taubira...

Elle commence par un rappel historique et juridique du mariage. Elle nous rappelle que le mariage n'est plus un sacrement depuis belle lurette.

Elle continue en rappelant que des enfants ne sont pas protégés, actuellement, par la loi.

Elle conclue en disant que la loi sera votée et que c'est une loi importante.


Retrouvez l'intégralité de l'intervention de... par LCP

Merci à elle...

CC

mercredi 23 janvier 2013

Le billet sans commentaire

Ah ! C'est affreux, on en a bientôt déjà fini avec les galettes des rois et les voeux tardifs !

Ah ! C'est affreux, nous allons rentrer dans le mois le plus court de l'année...Et cette année filera encore plus vite.

Ceci est un billet qui ne sert à rien.

Sinon, on est mercredi, et mercredi, la semaine est déjà moitié finie. Vivement vendredi.

Vivement dimanche. Je suis pour

CC

mardi 22 janvier 2013

Sentiment d'échec

Sentiment d'échec inhérent au métier de prof : avoir les élèves, quelques heures par semaine et penser qu'on va les faire évoluer, les faire changer, leur transmettre nos valeurs. Et puis on les retrouve en perdition, en échec, en trafic et en coup bas.

Je ne sers à rien. 

CC

dimanche 20 janvier 2013

Hansel et Gretel

Aujourd'hui, il a fait froid. Un peu moins qu'hier, puisqu'il pleut sur les routes verglacées qui se sont transformées en véritables patinoires.

C'était joli, cette nuit, d'ailleurs, les arbres gelés sous les lampadaires, comme recouverts d'un sirop léger, les voitures enrobées d'un glaçage, tout un monde de pâtisseries congelées...Un monde féérique, dans lequel les voitures finissent au fossé, toutes saupoudrées de sucre glace, un monde magique où les piétons se font acrobates marchant, glissant avec la légèreté de la patineuse qui manque son salto arrière...

On se sentait en sécurité comme dans la maison en pain d'épices d'Hansel et Gretel...

CC

mercredi 16 janvier 2013

Pleure pas, si t'es un homme, oh ! comme ils disent...

Mon blog principal est maintenant suffisamment vieux pour qu'on puisse faire des statistiques. Tenez, par exemple, sur un thème en particulier : l'homosexualité. Je me suis rendue compte qu'en tout et pour tout, depuis la création de ce blog, je n'avais parlé de ce sujet que 11 fois. Dont 9 depuis octobre dernier...

Je dis ça, je dis rien. 

C'est pourtant un sujet qui me concerne au premier chef. Mais la plupart du temps, soyons franc, ce n'est pas du tout un problème pour moi. Ce n'est pas un sujet de préoccupation majeur.

Je suis bien dans ma peau. Je ne suis pas sur les chars de la gay pride, mais forcément, il n'y a pas de gay pride à moins de 200 km de chez moi...Je suis une lesbienne de campagne, classique. Au boulot, dans la vie, si on me demande, je dis que je vis avec une demoiselle, si on ne me demande pas, je ne porte pas un gay flag et un tatouage sur le front. Je fais juste en sorte que ce soit naturel, normal et parfois, je fais en sorte que ça ne dérange pas les personnes qui risquent d'être dérangées ou celles qui pourraient me mettre mal à l'aise par un comportement de rejet. Je me protège, en fait.

Je ne sais pas si c'est l'attitude qu'il faut, il me semble juste que c'est une attitude raisonnable. 

En ce moment, avec cette histoire de mariage pour tous, j'ai l'impression de me transformer en geignarde, en pleureuse, en gamine qui chouine. Ce n'est pas une impression agréable. Mais je me dis que ça doit refléter un état réel : je suis abasourdie par tout ça.

Je crois que je n'avais pas réellement rencontré l'homophobie avant. J'avais subi le courroux de mon père, oui, j'avais essuyé quelques insultes dans la rue, quelques fois, quelques regards dégoûtés, parfois, j'avais pleuré quand la loi sur le PACS avait été rejetée une première fois, et quand Boutin avait sorti sa Bible à l'Assemblée, mais finalement, ce n'était pas grand chose.

Je croyais fermement que la société avait évolué, justement, depuis le PACS. Sans doute avait-elle un peu évolué. Mais pas assez : il y a encore des gens capables de prendre un bus, tôt, un dimanche matin pour aller manifester contre une orientation sexuelle, dans un froid dimanche de janvier.

L'évolution d'une société passe aussi par des lois...
Aujourd'hui, à l'assemblée nationale, les députés ont adopté en commission, l'article 1 relatif au mariage pour tous.

CC

mardi 15 janvier 2013

Un témoignage, des paroles importantes...



On regrette parfois, dans le débat, de ne pas entendre la parole des enfants...
Voilà des paroles importantes...
On parle de cadre légal, de protection en cas de problème des enfants, on parle de gens heureux.

CC

dimanche 13 janvier 2013

La haine provoque des palpitations

Attention, je vais encore me plaindre. Mais ce blog est là pour ça et ceux qui ne veulent pas lire ou pas commenter peuvent très bien y arriver. 

J'ai eu des palpitations toute la journée. J'ai évité au maximum la télé et la radio pour les infos. Je n'avais pas envie de voir cette haine contre moi. Malheureusement, je ne suis pas étanche et je suis même carrément perméable. Mon talon d'Achille est internet. Les réseaux sociaux auront ma peau.

Donc, des milliers de gens sont descendus dans la rue pour manifester contre un droit. Pas contre moins de liberté ou contre moins de droits. Non...Contre plus de droits.

C'est hallucinant. 

On m'a fait comprendre que je mettais en danger la société. Les fondements de la société, même. A croire qu'une fois cette loi passée, tout le monde va devenir homosexuel. A croire qu'on sera même forcé d'être homosexuel pour se marier. A croire que par conséquent, il n'y aura plus personne pour faire des enfants de manière naturelle et que la population va diminuer jusqu'à mourir. A croire qu'aujourd'hui, l'important, c'est de faire des enfants, à tout prix, peupler le monde, encore et encore, même s'il n'y a plus assez de bouffe pour tout le monde. Et même si les curés et les bonnes soeurs, eux, n'ont pas le droit d'en faire, mais que cela ne menace pas du tout l'humanité.

Bref, on a vu tout et n'importe quoi, cette après-midi. Si vous voulez vous faire peur, si vous n'avez pas de palpitations, (montrez-moi votre certificat médical), alors, vous pouvez vous faire une idée , , , ou .

Voilà. Je suis épuisée. Vivement que cette loi passe. 
CC

jeudi 10 janvier 2013

Achille et Patrocle

Aujourd'hui, j'aurais préféré ne pas avoir à expliquer à mes élèves de 6èmes que Patrocle et Achille étaient probablement un peu plus que des amis. 

C'est idiot, mais pour agrémenter mon cours sur L'Iliade, nous étudions quelques extraits du film Troie, avec Brad Pitt. Dans cette daube hollywoodienne, qui a cependant l'avantage de nous donner un aperçu des armes, des vêtements, des bateaux tels qu'on les faisait au VIIIe siècle avant JC, Patrocle est désigné comme le cousin d'Achille. Ils sont prudes, ces amerloques, c'est lamentable...A côté de cela, ils te collent des scènes d'une violence sanguinolente pire que chez le boucher un jour d'Aïd. Mais revenons à notre Patrocle.

Dans le livre, il est désigné comme "l'ami" d'Achille. Ce qui pour un lecteur inattentif est tout aussi prude que le "cousin" des Américains. Mais les 6èmes, fins lecteurs, contre toute attente, ont relevé cette différence.

Après que j'ai dû leur rappeler que le texte était "la vraie histoire", puisqu'elle avait presque 30 siècles de plus que le film, il a donc fallu que je leur explique pourquoi les Américains avaient décidé de changer "ami" en "cousin".

Et toutes les filles de la classe, désormais, voient Brad d'un autre oeil...

CC

mercredi 9 janvier 2013

Super prof (quelques minutes, seulement)

Aujourd'hui, j'ai eu trois heures de cours agréables. J'aime bien mes élèves. Ils sont intéressés et quelque peu brouillons.

Aujourd'hui, je leur ai appris des choses et rien n'est plus gratifiant que des heures de cours qui se passent bien. C'est une sensation qui me prend dès le début de l'heure, en général. Je sens que ça va aller. Je sens que les choses s'énoncent clairement, sans doute parce que je les conçois bien comme l'autre disait, et je sens que les élèves ont une qualité d'écoute optimale...C'est quelque chose d'assez rare, quelque chose de magique. Je ne sais pas à quoi cela tient. Ce n'est pas parce que j'ai mieux préparé mon cours, non, même pas. D'ailleurs, c'est assez rageant, parfois : on passe des heures à peaufiner un truc aux oignons, chiadé à mort et ça foire lamentablement. Et puis parfois, on ne sait pas pourquoi, on sort un cours d'un tiroir, on improvise un peu, on a juste les grandes lignes et là, le miracle s'accomplit...

C'est comme ça...

CC

mardi 8 janvier 2013

Le soleil est là, même si on ne le voit pas

Dimanche, nous avons vu le soleil, durant un instant, au sommet du Ballon d'Alsace. Nous sommes passées au-dessus d'une mer de nuages et c'était très beau.



La photo ne rend rien du tout. Il restait encore un peu de neige sur la piste, du blanc et du bleu. Il y avait aussi quelques skieurs de fond, athlétiques, élancés. Ensuite, nous replongeâmes dans la grisaille, sous les nuages, près du lac de Gérardmer. Mais nous savions que le soleil était là et cela nous réchauffa. Cela et un peu d'alcool de mirabelles, soyons honnête.

CC

lundi 7 janvier 2013

Mes nuits sans sommeil

Je croyais que ça irait mieux, Noël passé, le temps des vacances pour se reposer un peu...Mais je continue de dormir mal, d'être angoissée, d'avoir des difficultés à respirer calmement le soir...

Je n'ai pourtant pas l'habitude d'être une grande nerveuse. D'habitude, je ne réagis pas comme ça : je somatise, j'ai des migraines, des gastros et des gros rhumes. Là, rien de tout ça. Je ne dors pas, voilà tout.

Bon, je recommence une cure de Sédatif PC...J'avais arrêté...J'aurais pas dû...

CC


vendredi 4 janvier 2013

Shoes

J'ai des grands pieds, difficiles à chausser.

J'ai hérité de ma grand-mère paternelle la passion des chaussures. Elle en achetait plein, tout le temps...Et moi aussi.

Celle qui vit avec moi me modère : les placards ne sont pas extensibles. Elle a raison. Surtout que j'achète parfois des chaussures que je ne mets jamais...

J'espère que la paire que j'ai achetée cet après-midi, je la mettrai. J'espère qu'elle ne me fera pas mal aux pieds !

Voilà. C'était ma confession du soir : je partage la même passion que Céline Dion.

CC

jeudi 3 janvier 2013

Etre adulte

Dans ma tête, je suis cette grenouille...
Ce n'est pas simple, de devenir adulte. On tente de croire que c'est une sorte d'automatisme : 18 ans, permis, droit de vote, hop ! on est adulte. Mais les frontières ne sont pas aussi bien dessinées.

Je ne sais pas si je suis vraiment adulte.

Par exemple, avant la mort de mon père, j'avais l'impression qu'avec lui, je ne serais jamais adulte. J'ai parfois un peu cette impression avec certaines personnes. Les personnes plus âgées pour qui j'ai un immense respect. Je me sens toute petite, devant eux. Je me sens une enfant, avec eux.

Avec certains amis, je crois que je me sens éternellement adolescente, aussi. Ce n'est pas un sentiment désagréable, remarquez...

Mais depuis la mort de mon père, je crois que cela s'estompe un peu. Certains événements nous font grandir d'un coup, comme on dit...