mardi 23 juillet 2013

On ne va pas en faire tout un pastis

L'été, les vacances, c'est la période où l'on se dit qu'on aura plus de temps pour bloguer. Et puis non. C'est un syndrome que connaissent aussi les retraités, paraît-il.

Alors voilà, je n'ai pas grand chose à écrire. Ce matin, je suis allée à la piscine et cet après-midi, au cinéma. Les cinémas sont climatisés, ce qui est formidable en période de canicule.

Et puis nous avons vu deux films rafraîchissants, Marius et Fanny, et même si nous connaissions déjà l'histoire, ce drame provençal, dans ses décors d'un Marseille d'autrefois, un décor tout cinématographique, tout plein de ses clichés, de ses cendriers Amer Picon, de ses chaises en rotin et de ses robes à fleurs dans un port bleu méditerranée et blanc cassé comme les vieux murs passés à la chaux et les voiles battues par les vents, ce film qui n'efface pas tout à fait Raimu nous a ému, presque comme une madeleine trempée dans du pastis. Ou comme l'odeur des navettes à la fleur d'oranger.

Cela m'a presque donné envie d'étudier ça avec mes élèves d'aujourd'hui, moi qui, autrefois, avais découvert ces pièces au collège. La partie de carte, cela pourra toujours les faire rire et puis l'histoire d'amour est belle : il y a un peu de Molière et un peu de Racine...Il y a l'esprit français, dans tout ça et puis des sentiments universels.

C'est une idée à creuser...

CC

jeudi 11 juillet 2013

Ecrire pour des inconnus ?

Si ce blog se nomme "Je hais les journaux intimes", c'est bien parce que ce n'est pas, justement, un journal intime. C'est un journal extime, comme disait Michel Tournier. C'est ce qui est extérieur à moi que je commente, toujours peu ou proue en rapport avec l'actualité ou les événements qui surviennent dans ma petite vie.

Cependant, parfois, quand je ne vais pas fort, j'écris des choses plus personnelles. Mais je pense toujours que personne ne me lira. Je regarde les statistiques et je confirme : la plupart des lecteurs sont des gens que je connais aussi dans la vraie vie, qui sont des amis et qui savent déjà un peu ce que j'écris là. Les autres visiteurs tombent sur ce blog par hasard, en tapant souvent "Achille et Patrocle" ou "journals intimes". (sic.) Et puis avec une moyenne de 30 visites par jour, hein...

Mais voilà qu'il y a des gens qui me lisent alors qu'ils ne me connaissent pas. Je n'en avais pas pris conscience, vraiment. Et je ne sais pas trop comment je le vis. Je crois que soudain je ressens une gêne immense, une envie de me cacher. En même temps, j'ai envie de continuer à écrire sans me soucier des gens qui lisent : j'écris avant tout pour moi, c'est égoïste, mais c'est salutaire, ça me permet d'organiser un peu mes pensées foutraques, ça me permet de me créer des souvenirs, d'y revenir quelques temps après, de me pencher sur ce que j'étais à un moment donné...

Lorsque j'écris en sachant que je suis lue par des proches, c'est une assurance de faire passer certains messages, puisque je suis peu loquace dans la vraie vie. Mais me sentir comme épiée par des gens que je ne connais pas me procure un sentiment d'insécurité et une légère paranoïa que je n'aime pas du tout...

Bref.

Encore un billet sans intérêt !

CC

mardi 9 juillet 2013

La radio des blogueurs

Voilà encore une année qui s'est écoulée bien vite et voilà le retour, déjà, de la radio des blogueurs ! J'ai été taguée quelques fois et il me semble que je suis bien en retard pour répondre !

Cette année, je propose une chanson d'Alexis HK qui parle de ma génération...Fils de...



CC