lundi 20 juin 2016

Tristesse

Il est des jours comme aujourd'hui où la vie nous rappelle combien elle est fragile et combien elle peut fuir en un instant.

Il est des jours où l'on se dit que la mort devrait faire plus de discernement, qu'elle ne devrait pas faucher les jeunes mamans alors qu'il y a tellement de vieux cons sur terre.

Ces pensées sont vaines mais on aimerait savoir prier, on aimerait pouvoir se rattacher à une croyance, à l'espoir d'un monde meilleur.

En attendant, il faut vivre avec les vivants, entourer ceux qui restent et qui sont dans la peine.

Toutes nos pensées à Benjamin, Noémie et Coraline. Toutes nos condoléances.