jeudi 7 juillet 2016

Mais je vais bien...

J'ai des tonnes de petites névroses, comme tout le monde je crois : qui peut dire qu'il est parfaitement sain d'esprit, à part un fou ?

Une photo publiée par @cycee le

J'ai toujours l'impression de souffrir des maladies dont on me parle : légère hypocondrie. La dernière fois, on m'a parlé de ménopause précoce et j'ai tous les symptômes, c'est une évidence. Je ne consulte pas pour autant, parce que je sais que la prochaine fois qu'on me parlera d'une maladie, celle-ci remplacera la précédente. J'ai eu successivement une hépatite B, des cancers pour tous les organes et à chaque petit bobo, je crains la gangrène. Mon médecin me trouve toujours en parfaite santé et je n'ai pas pris deux jours d'arrêt maladie cette année...

J'ai un complexe d'infériorité aussi : je pense toujours que toutes les personnes que je rencontre pour la première fois sont plus belles et plus intelligentes que moi. C'est souvent vrai, mais parfois, on me dit que non. Ce que je ne crois pas tellement...Ce qui m'apporte parfois des déconvenues, mais c'est la vie.

J'ai un complexe de fainéantise, aussi : je fais souvent le double de travail que les autres pour ne pas que ça se remarque. Mon épouse me dit souvent que si on me payait toutes les heures que je fais au boulot, on serait riche...Mais ce complexe me permet aussi de mettre en place des stratégies pour travailler plus vite et plus efficacement.

J'ai une légère parano aussi. J'ai toujours peur de mal faire, de décevoir, de ne pas être polie comme il faut, une sorte de culpabilité, liée à mon sentiment d'infériorité, qui me fait douter en permanence de ce qu'on pense de moi. C'est une chose étrange car dans le fond, peu importe ce qu'on pense de moi. J'ai ma conscience pour moi.

Et je suis bien assez douée pour faire mon autocritique.

La prochaine fois, je ferais bien la liste de mes qualités. Mais je crains que ma modestie maladive m'en empêche...

CC

3 commentaires:

  1. Pfffiou ! J'ai pensé un moment que tu faisais mon portrait ! Ben, pour paraphraser je ne sais plus trop qui (je crois que c'est moi en fait) : "On n'a pas le cul sorti des ronces !"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est quand on touche à l'intime qu'on est au plus près de l'universel ! :)
      Moi je crois qu'on aura plus vite le "cul sorti des ronces", si on a déjà conscience de tout ça !

      Supprimer
  2. Faire son autocritique est une grande preuve d'humilité, ce qui n'est pas le cas d'un grand nombre de personnes ...
    Des névroses nous en avons tous, l'essentiel est d'être soi même. L'image que l'on voudrait donner de soi aux autres "devrait" être celle que l'on voit chaque matin dans son miroir, (au sens large du terme), il n'est pas nécessaire de tricher, parano, hypocondrie, paresse... Et ALORS !!!
    Tu n'as nul besoin de faire la liste de tes qualités, elles sont si évidentes, qui pourrait les ignorer !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.