samedi 30 juillet 2011

Au revoir, @LeCoucou...

Pieter CLAESZ (1597-1661), Vanitas Still-Life, 1630.
C'est tellement difficile...

Un blogueur est mort.

Les relations que nous tissons ici, sur ces écrans immatériels et tellement froids, sont incroyables.

Je n'avais jamais rencontré Le Coucou. Jean-Louis. Pourtant, il me semblait familier. Nos échanges, très brefs, à travers un commentaire, à l'occasion d'une connivence d'idées ou de sentiment étaient toujours plein de chaleur, d'élégance, de douceur.

C'est étrange, ces sentiments qui passent à travers les mots. C'était son métier, les mots. Il écrivait très bien et j'avais eu l'occasion, d'ailleurs, de lui dire, une fois, qu'il était une des plus belles plumes, parmi les blogueurs. Cela l'avait touché, je crois.

C'est un personnage qui va me manquer et que je regrette de n'avoir pas rencontré.

On ne dit pas assez aux gens qu'on les apprécie. On pense que c'est une évidence. Pourtant...

Mais si les pensées s'envolent, les écrits restent, comme on lit souvent sur les tombes...

CC

2 commentaires:

  1. Merci pour lui, pour les enfants...

    Jean-Louis adorais déposer des mots gentils et en recevoir à son tour. C'était, pour lui, des petits signes de reconnaissance.

    Dans 1h40, on aurait du avoir le rébus.

    RépondreSupprimer
  2. Jean-Louis m'a dit à plusieurs reprises qu'il était touché par les petits mots qu'on lui adressait (que ce soit un lien, un tag ou bien la chronique d'un Michel Grimaud).

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.