jeudi 11 juillet 2013

Ecrire pour des inconnus ?

Si ce blog se nomme "Je hais les journaux intimes", c'est bien parce que ce n'est pas, justement, un journal intime. C'est un journal extime, comme disait Michel Tournier. C'est ce qui est extérieur à moi que je commente, toujours peu ou proue en rapport avec l'actualité ou les événements qui surviennent dans ma petite vie.

Cependant, parfois, quand je ne vais pas fort, j'écris des choses plus personnelles. Mais je pense toujours que personne ne me lira. Je regarde les statistiques et je confirme : la plupart des lecteurs sont des gens que je connais aussi dans la vraie vie, qui sont des amis et qui savent déjà un peu ce que j'écris là. Les autres visiteurs tombent sur ce blog par hasard, en tapant souvent "Achille et Patrocle" ou "journals intimes". (sic.) Et puis avec une moyenne de 30 visites par jour, hein...

Mais voilà qu'il y a des gens qui me lisent alors qu'ils ne me connaissent pas. Je n'en avais pas pris conscience, vraiment. Et je ne sais pas trop comment je le vis. Je crois que soudain je ressens une gêne immense, une envie de me cacher. En même temps, j'ai envie de continuer à écrire sans me soucier des gens qui lisent : j'écris avant tout pour moi, c'est égoïste, mais c'est salutaire, ça me permet d'organiser un peu mes pensées foutraques, ça me permet de me créer des souvenirs, d'y revenir quelques temps après, de me pencher sur ce que j'étais à un moment donné...

Lorsque j'écris en sachant que je suis lue par des proches, c'est une assurance de faire passer certains messages, puisque je suis peu loquace dans la vraie vie. Mais me sentir comme épiée par des gens que je ne connais pas me procure un sentiment d'insécurité et une légère paranoïa que je n'aime pas du tout...

Bref.

Encore un billet sans intérêt !

CC

7 commentaires:

  1. « j'écris avant tout pour moi, c'est égoïste, mais c'est salutaire, ça me permet d'organiser un peu mes pensées foutraques, ça me permet de me créer des souvenirs, d'y revenir quelques temps après, de me pencher sur ce que j'étais à un moment donné... »

    Dans ce cas, deux solutions : 1) vous fermez le blog et ouvrez un document Word ; 2) vous gardez le blog mais vous ne le rendez lisible que "sur invitation" à vos proches.

    Comme vous ne faites ni l'un ni l'autre, c'est bien que, "quelque part", ça vous plaît tout de même un peu, cette petite notoriété…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Notoriété " ! Comme vous y allez ! 30 visites par jour, sur ce blog, et les trois quarts sont dues au hasard de google...
      J'aime bien écrire sur un blog parce que des gens avec qui j'ai parfois du mal à parler dans la vraie vie peuvent me lire. Mais si je fais un blog "sur invitation", ceux-là ne viendront plus non plus et ça me chagrinerait.

      Je n'ai pas l'intention de changer quoi que ce soit, j'attends toujours vos commentaires "poil à gratter" avec beaucoup de crainte et de joie à la fois, mais je constate juste que j'ai pris conscience il y a peu de temps que j'avais d'autres lecteurs attentifs en plus de ceux que je connais...j'en suis effrayée, mais je ne sais pas vraiment pourquoi, d'ailleurs...

      Supprimer
  2. Qu'est-ce que tu en as à foutre d'être lue par des gens que tu ne connais pas ? A une époque, je diffusais plus de trucs intimes dans mon blog bistro, des histoires du vieux Jacques et tout ça. On me le reprochait. De quoi tu mêle et tout ça, tu diffuses des machins sur des vrais gens... Ben non ! Ce sont des personnages de blog. Depuis qu'une partie de mes lecteurs connaissent physiquement le vieux, je parle moins de lui.

    Si ton journal était intime, tu ferais en sorte qu'il ´e soit pas lu par des gros cons comme Didier et moi qui te connaissons (Moi dans la vraie vie et Didier via les blogs). Ça n'a rien d'intime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais...
      C'est juste une crise de parano. C'est rien, ça va me passer...
      :)
      Bises (et t'es pas un gros con ! et Didier non plus...)

      Supprimer
    2. Si, si, Nicolas est vraiment un gros con ! La preuve, il est de gauche et frisé.

      Sinon, cette appréhension dont vous parlez, et qui est réelle, est plus ou moins celle de toute personne livrant un peu d'elle-même en pâture à l'inconnu. Mais, de même qu'on aime se faire peur en montant dans un wagonnet du grand huit, je me demande si cette appréhension-là ne fait pas indissolublement partie du plaisir de "publier" (même pour trente personnes).

      Supprimer
  3. N'ayez pas peur, je vous lit sans vous connaître...et j'apprécie vos Ecrits

    RépondreSupprimer
  4. N'ayez pas peur, je vous lit sans vous connaître...et j'apprécie vos Ecrits

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.