dimanche 29 septembre 2013

Un an...

Par nature, je ne suis pas très à cheval sur les dates. Cela fait un an que mon père est mort. Je n'aime pas les anniversaires, je hais les commémorations et puis j'ai l'impression que tout ce temps n'a pas passé, qu'il était là hier.

On n'a pas besoin de dates fixes pour penser à ceux qui ne sont plus là. On n'a pas besoin de cimetière, de messe.

Je pense à lui chaque jour. Quand je dois prendre une décision, j'essaie d'imaginer ce qu'il aurait pu dire. Souvent, j'imagine les discussions que nous aurions pu avoir au sujet de tel ou tel débat politique. Ses projets, ses idées, ses rêves ou ses utopies me manquent...Mais il m'accompagne.

CC

5 commentaires:

  1. Je vais de déprimer par pure méchanceté. Ou pas. Au contraire, même. Mon Peter est mort il y a 21 ans et je continue â y pénser tous les jours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai la nostalgie heureuse...Et je crois que c'est bien de penser toujours à ceux qu'on aime...
      Bises, Nicolas

      Supprimer
  2. en effet il nous manque mais il nous accompagne ... depuis 44 ans j'y pense et je lui parle quotidiennement <3
    des bises

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.