dimanche 17 janvier 2016

Rêve d'écriture

Je ne suis pas au top de ma forme en ce moment. Je suis nerveuse, fatiguée, j'ai un peu mal partout. Rien de grave, un peu de surmenage, les soucis, le travail, la mairie...Rien de grave, je vous dis.

Mais il y a aussi que j'ai arrêté ma thérapie. Je n'écris presque pas. C'est mal. Je dirais même que c'est beaucoup plus grave qu'un peu de stress. C'est comme si un cardiaque arrêtait de prendre ses anti-coagulants.

Le soir, avant de trouver le sommeil - j'ai toujours du mal à trouver le sommeil, légère insomnie - je m'écris pourtant des romans dans la tête. Avez-vous remarqué combien nos pensées sont claires, le soir avant de s'endormir ? Combien nous avons d'idées géniales ?

Les phrases de mes romans sont ciselées. Elles sonnent dans mon cerveau comateux comme dans le "gueuloir" de Flaubert. Elles sont harmonieuses et percutantes.

Les histoires que j'ébauche sont belles, originales, inédites. Forcément.

Dans ces moments-là, je suis digne du prix Nobel de littérature. Et puis mes propres contes alourdissent mes paupières et me saoulent très vite. Je tombe finalement endormie.

Mes histoires sont assommantes, mes phrases pompeuses, longues, ennuyeuses.

Mais je me dis quand même qu'il faut que je reprenne un peu le clavier et que j'essaie d'écrire : ça me soigne - le sommeil, c'est important pour la santé -, ça me permet de m'évader - c'est quand on dort que l'on rêve le mieux -...

 CC

6 commentaires:

  1. Il est joli ton billet, touchant.

    Bon courage... (J'ai noté le mot "mairie" dans ce billet... Ma modeste expérience me rappelle au plus profond de mon corps combien ça peut faire mal... Souvenir douloureux du mandat précédent...)

    J'en profite pour un bisou amical. Prends soin de toi et à bientôt j'espère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, FalconHill ! Oui, la politique, même au niveau local, la critique est aisée, mais l'art est difficile...
      Bises à toi ! :)

      Supprimer
  2. Moi j'aime quand tu écris... et que tu partages ce que tu écris alors j'ai hâte que tu reprennes ta thérapie!!!
    Bisous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Caro...C'est un peu comme le sport : l'idéal, c'est d'en faire un peu chaque jour...C'est de l'homéopathie ! Bonne résolution 2016 ! Bisous

      Supprimer
  3. J'aime bien ta comparaison... ça nous rappelle que sur cette résolution du sport le jeudi on n'est pas au point! ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Quelle heureuse coïncidence Cycee, je suis également victime, parfois, d'insomnies et tout comme toi, dans ces moments là, j'échafaude avec une aisance incroyable, des textes utilisant une terminologie littéraire, figures de style, figures de rhétorique, rarement employées en mode normal, et qui en l'occurrence, coulent de source. Je ne suis jamais aller jusqu'à imaginer "le Nobel"........mais je trouve "curieux" que dans un demi-sommeil, notre esprit inventif puisse nous soumettre de si belles idées de romans, de contes et qu'au petit matin, nous galérions pour ecrire des mots pour le moins "ordinaires" !
    Ceci dit, écrire est une excellente thérapie !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.