dimanche 3 avril 2011

Complexes ?

Toujours, j'ai préféré les grosses dames des tableaux de Rubens aux figures infernales d'un Jérôme Bosch.



Comme nous l'apprend Goya, les femmes maigres vieillissent mal.



Au delà de la peinture, qui n'a rien à voir là-dedans, les filles de ma génération me donnent souvent l'impression d'entretenir avec leur corps un commerce étrange.

Dès le collège, il m'a semblé croiser beaucoup d'anorexiques et de boulimiques. Beaucoup de gens ayant un rapport difficile avec leurs formes et avec la nourriture.

Moi la première, d'ailleurs.

Certes, je n'ai jamais souffert d'anorexie ou de boulimie. Mais dès mon plus jeune âge, j'ai connu des moqueries sur mon physique : "squelettor", "maigresse" ou encore "grignette", comme disait ma grand-mère, qui pensait qu'il valait mieux faire envie que pitié, voilà mon péché : j'étais trop maigre.

Je n'y pouvais pas grand chose, je mangeais normalement. J'ai des parents agriculteurs qui font une cuisine équilibrée, qui ne nous ont jamais acheté des cochonneries, qui mangent à heures fixes...

J'ai passé mon enfance à courir dans la nature aussi, à me dépenser physiquement.

A l'âge de l'indépendance, en entrant à la fac, j'ai décidé qu'il me fallait des formes un peu plus féminines, alors j'ai tenté de manger plus et plus mal...Bof...Jusqu'à 25 ans, je suis restée très fine. Ce n'est qu'à partir de cet âge que j'ai attrapé, enfin, quelques bourrelets et des nichons. Je suis heureuse comme ça.

Mais il est vrai que la société nous pousse à n'être jamais satisfait de ce que l'on a.

Ce ne serait pas grand chose, si les maux n'étaient pas aussi profonds...

CC

5 commentaires:

  1. Hello,
    J'ai bien aimé ce texte.
    J'ai dû attendre près de 40 ans pour avoir des formes plus...voluptueuses. Avant, j'étais "la" maigre qui mange tout ce qu'elle veut sans prendre un gramme. Maintenant, je suis la "bien en chair" (pas exagérer 70 kg pour 1,70 m) qui prend un kilo rien qu'à regarder l'étiquette d'un produit !!!
    Ma fille (22 ans) a pris le relais, elle est super maince, à la limite maigre, et pourtant, elle mange normalement et équilibré. Attendons l'âge !!!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Nadia,
    Vive les bien en chair ! :) Et en effet : il faut vivre et laisser faire la nature ! Seules les stars d'Hollywood peuvent donner l'impression d'être encore des ados à 50 ans passés !

    RépondreSupprimer
  3. Je suis entièrement d'accord avec toi mais au moins tu as appris à bien manger étant jeune et ça c'est pas donné à tout le monde.

    RépondreSupprimer
  4. Longtemps, je me suis couché..., près de dames maigres ("sur" serait indélicat, quoique), peut être un gout passé pour les nymphettes..., alors que je sortais à peine de... l'adolescence... Je suis le genre qui craque sur une "petite gueule" qui me plait, une harmonie générale, et la beauté intérieure. Alors le buste et les hanches ne me motivaient pas plus que çà... Maintenant, l'expérience aidant, sans rogner le passé (sic), sino, va plus rien rester;-), j'ai adopté le dicton "mieux vaut faire envie que pitié", et c'est vrai qu'une belle paire de poumons donne de l'inspiration... Ah, la la, souvent homme varie, bien folle...

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    @Margaux : oui, ce n'est pas donné à tout le monde. Et en plus, j'ai peut-être échappé aux pesticides et autres trucs dégueu d'une alimentation de citadine...Une grande chance !

    @VANGAUGUIN : la sagesse te vient avec l'âge, comme moi, la cellulite ! :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.