dimanche 24 avril 2011

Ecrire

Le processus d'écriture d'un article sur mon blog peut être assez long et complexe.



La plupart du temps, il commence bien avant que je me mette devant le clavier. Il faut d'abord trouver un sujet. Le sujet, c'est l'actu qui me le donne : ce que j'entends à la radio, le matin, ce que je lis en parcourant le net, ce que j'aperçois à la une des journaux, ce que j'entrevois à la télé.

Ensuite, il faut trouver un angle d'attaque. Il faut tenter de l'aborder d'une manière, non originale, mais qui me soit propre. Ce n'est pas le plus simple. C'est véritablement une idée qu'il faut trouver, pour le coup. Pour cela, je me pose des questions : pourquoi ce sujet m'intéresse, pourquoi m'a-t-il interpelé, pourquoi j'ai envie d'écrire là-dessus.

Une indignation, un sourire, un tristesse, une incompréhension...

Ensuite, il faut structurer l'article, trouver une progression, faire en sorte que ça parte de quelque part et que ça arrive à quelque chose. Un début, une fin. Quelque chose de logique et de compréhensible.

Tout ce processus se fait mentalement, sans prendre de note.

Dans ma tête, bizarrement, mes phrases sonnent mieux que sur le papier. Quand je me mets à écrire, je suis toujours un peu déçue.

La rédaction me demande de la concentration. Pas question qu'on m'adresse la parole, je ne répondrais que distraitement.

Et puis il faut mettre des liens, une image, pour égayer et étayer le propos. Il faut choisir quelques tags, pour classer l'article dans des catégories.

Souvent, j'oublie de relire avant de cliquer sur "Publier le message". C'est un tort : ça m'oblige à éditer plein de fois mon billet. Et surtout j'ai honte de voir ces fautes en ligne.

Dernière chose à faire : publier la Bonne Nouvelle sur twitter.

Voilà...

Ce soir, j'ai écrit comment écrire, faute de savoir quoi écrire. Un peu comme une certaine littérature moderne...

CC

5 commentaires:

  1. Putain ! Tu réfléchis vachement, toi !

    RépondreSupprimer
  2. Dommage, alors sans Twitter on ne peut compter que sur le hasard pour te lire...

    RépondreSupprimer
  3. On peut s'inscrire au flux du blog, aussi :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.