dimanche 21 octobre 2012

Au Paradis

Celui qui croyait au ciel, celui qui n'y croyait pas...
Je ne sais pas si je suis particulièrement Montébourgeoise, mais j'aime ce poème d'Aragon.
Je ne sais pas non plus si je crois vraiment au paradis, mais il se trouve que dans ma petite commune, le cimetière se trouve dans un hameau qui s'appelle ainsi. Quoi que l'on fasse, quoi que l'on ait fait, donc, quand on est enterré ici, on est au Paradis.

J'aime mon petit village. Quand j'y retourne, il me vient toujours ces fameux vers de Du Bellay...
C'est mon petit Liré à moi.

Si j'y retourne un jour, malheureusement, pour vivre le reste de mon âge, ce ne sera pas entre mes parents. Ma mère est seule, désormais et c'est à moi de l'épauler.

Mais je suis loin. Je ne vis plus dans ce pays de cocagne depuis plus de 10 ans, maintenant. Je suis heureuse d'être loin, j'aime ma ville, je m'y implique, je vis où je suis. Mais j'ai toujours un sentiment étrange quand je retourne au bercail. Je suis viscéralement de là-bas. La famille est toujours plus forte. Le sang, la terre.

CC

2 commentaires:

  1. je reconnais ce magnifique paysage qui me manque aussi de temps a autres ... ma vie et aujourd'hui a mercury mais mes racines sont a st pierre comme toi !(laetitia)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On revient toujours à ses racines... :)

      Supprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.