mercredi 24 octobre 2012

Tant que j'écris

J'ai commencé à prendre du Sédatif PC. Je ne sais pas si ça me fera du bien, mais ça ne pourra pas me faire de mal.

J'ai toujours le cœur qui s'emballe. Mais tant que j'écris ici, pas de problème. Je m'exprime, je réfléchis, j'expulse. Je suis plus forte que je le pensais moi-même. Même si je suis toujours fatiguée.

Je m'interroge toujours sur mon rôle et ma place au sein de la famille maintenant que Papa n'est plus là. Il occupait une place telle...Le Pater Familias, quoi.

Je suis l'aînée. Je ne suis pas le garçon. Mais peut-être que je suis maintenant, un peu, quoi ? La Mater Familias ? Peut-être.

Je suis bien entourée, merci pour tous les commentaires et les témoignages de sympathie que je reçois, ici et ailleurs. Je suis soutenue, aussi, à la maison. Merci Amandine.

Il faut juste continuer de réfléchir, de chercher un sens à tout ça, trouver la voie, comprendre. C'est ce que je fais : tant que le cerveau mouline, rien n'est perdu. Tant que j'écris...

CC

1 commentaire:

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.