dimanche 18 novembre 2012

Journée de haine

C'est une journée bien pénible, aujourd'hui, pour ceux qui sont homosexuels. 

C'est une journée où la haine s'est étalée partout, sur twitter, sur facebook, dans la presse.

C'est une journée où il faut sortir de chez soi, rencontrer des gens, parler et rire avec des personnes qu'on aime.

Il ne faut pas rester tout seul face à cette haine.

Il faut se souvenir que les religions enseignent l'amour de son prochain et que ceux qui sont dans la rue se trompent.

Il faut se souvenir que Jésus avait deux papas et une maman qui fut une mère porteuse. 

Il faut se rappeler qu'il n'y a pas si longtemps, on rejetait les femmes adultères, les filles-mères. Il faut se souvenir qu'il y a encore des pays où l'on lapide encore ces femmes.

Je ne parle même pas de l'égalité des droits, là. Je parle de la haine qu'on nomme "homophobie". Je ne sais pas si ces gens, ces militants cathos extrémistes de Civitas, ont peur.

Je sais qu'ils sont haineux. Et je vis cette journée comme rouée de coups.

CC

7 commentaires:

  1. Bla-bla-bla : personne n'a de haine contre vous, et vous le savez fort bien. En vérité, dans ce monde qui est le nôtre, tout le monde se fout que vous soyez gouine ou hétéro, et vous le savez fort bien.

    En revanche, essayez d'examiner ce qui va se passer pour vous lorsque vos “amis” musulmans auront assez de puissance pour imposer leur loi. hmm ?

    Je sais bien que, pour l'instant, vous n'êtes pas encore capable d'envisager ces gens comme vos ennemis, comme des gens qui vont vous réduire au silence, vous rejeter dans une sorte de no man's land dont vous venez à peine de sortir, simplement parce que vous êtes pris dans le filet de l'antiracisme institutionnel. Néanmoins, vous serez, en tant que lesbienne, et que lesbienne revendiquée, l'une des premières personnes à souffrir de la domination qui vous attend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais ils sont dans le même panier ces fanatiques...
      Toutefois, pour le fantasme étrange qui vous anime, à propos de la domination islamiste, j'ai des doutes...et je côtoie beaucoup plus de musulmans que vous, sans doute...

      Supprimer
  2. Moi je suis étonnée que ce sujet créait un tel débat. Il faut vivre avec son temps, enfin il me semble. Magali.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas spécialement "de notre temps"...C'est surtout que cela remet en cause la domination masculine : un homme avec un homme, cela remet en cause la virilité...Et une femme avec une femme, c'est inconcevable : comment pourrait-on se passer d'un homme ? C'est quelque chose de profondément gênant...Surtout si la religion s'en mêle...Parce que les religions sont gardiennes de la domination masculine...
      Ensuite, c'est l'évocation de la sexualité, qui dérange. Jamais un ou une hétéro n'a à annoncer sa sexualité, à dire "Voilà comment je suis au lit..." Alors que c'est finalement ce qui se passe quand on doit annoncer qu'on est homosexuel. C'est profondément gênant...
      Et puis, plus simplement, ce qui est différent de soi est gênant...
      Il faut quand même ajouter que la plupart du temps, ça ne pose pas vraiment de problème : les gens sont soit suffisamment ouverts et tolérants, soit suffisamment bien élevés pour que ça se passe sans problème. Mais en ce moment, avec ce débat, la parole est décomplexée et les gens se lâchent, parce qu'ils se sentent plus forts de le faire à plusieurs...
      Voilà...
      Bises Magali

      Supprimer
  3. C'est fou ce qui s'est passé hier, on parle de la montée de l'Islamisme, mais ce mouvement de catholique intégristes est tout aussi inquiétant. Bonne soirée. Mag.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est effarant...
      Bonne soirée, Magali !

      Supprimer
  4. Tous ces débats m'attristent. Pour toi et mes proches homos, mais aussi pour l'image qui se dégage de la religion catholique, dans laquelle j'ai été élevée et dont j'ai conservé les préceptes de tolérance, de fraternité, de paix, d'Amour au sens large du terme, bien loin de ces extrémistes caillassant tout ce qui bouge ou de ce Pape qui ferait mieux de faire un peu de ménage dans sa curie avant de donner des leçons de morale au monde...
    Et puis je ne comprends pas cette haine, cette impossibilité intrinsèque d'admettre l'égalité et la liberté des êtres humains... Si le mariage est destiné à la fondation d'une famille, qu'on interdise aux couples qui ne souhaitent pas avoir d'enfants comme nous, ou pire aux couples stériles de se marier !
    Notre société m'attriste, me dépite, profondément.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.