jeudi 6 décembre 2012

Aller de l'avant

J'ai découvert aujourd'hui que je suis quelqu'un qui va de l'avant.

La vie me pousse ou me tire, je ne sais pas. Mais je ne suis pas du genre à m'apitoyer tellement sur mon sort. Mon père est mort, voilà plus de deux mois maintenant. C'est un vide immense, c'est une douleur terrible. Mais la vie continue. Je continue même de rire. Au début, je me demandais si je pouvais. Je crois que je culpabilisais.

Dès mon retour au travail, j'ai détesté qu'on me demande si ça allait, avec un regard triste. J'ai déjà dit que je répondais oui. Finalement, c'était peut-être pour m'empêcher de penser le contraire, je ne sais pas. Pour aller de l'avant, justement.

On me demande aussi "Et ta mère, ça va ?"

Quand j'ai ma mère au téléphone, je suis un peu rassurée, elle est entourée, elle est occupée, elle aussi. Et puis en même temps, les soirées sont longues et tristes. Il fait nuit tôt. Elle ne croit pas encore tout à fait à la mort de mon père. Ma mère ne va pas mal. Mais elle ne va pas très bien. Et à chaque fois que je parle avec elle, même si je suis quelqu'un qui va de l'avant, moi non plus, je ne vais pas très bien.

Je sais bien que c'est normal. Et demain, j'irai au travail, la vie me poussera, elle me tirera, je ne sais pas. Je serai avec mes élèves, je les ferai rire, peut-être, nous corrigerons les exercices de grammaire et j'irai de l'avant.

Je ne suis pas dépressive, de nature. 

CC


4 commentaires:

  1. Ca va aller et puis venir, encore un moment. Et puis un jour, je sais je me répète, et puis un jour il sera là. Le manque aura disparu car dans le même temps, sa présence sera réapparue. Je ne culpabilise pas de dire cela. Mon père, il est avec moi, vraiment. En moi je le sens il est là. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, sans doute...Je fais mon chemin...et chaque marcheur a son pas...
      Bises...

      Supprimer
  2. Il y a déjà plusieurs années que je me suis promis, lorsque l'un de mes parents mourrait, de n'en rien dire autour de moi, dans mon environnement professionnel, si j'en ai encore un à ce moment-là. Histoire d'éviter ce que vous dites.

    Mais évidemment, il y a ce qu'on prévoit, et ensuite il y a ce qui arrive…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les nouvelles vont vite, dans le milieu professionnel...On n'échappe pas facilement à cela et souvent, c'est plein de bonnes intentions, d'amitié, tout ça...ça n'en fait pas quelque chose de plus supportable, mais c'est comme ça...

      Supprimer

Les commentaires sont modérés pour les billets de plus de deux jours.